1989… j’ai 16 ans, mon père me prête sa Yamaha 125 ccm que je roule très régulièrement sur une petite route privée…  1991, ça y est,  j’ai 18 ans !!!….   Ma priorité, mon permis moto !!!…   Trois jours après mes 18 ans, je passe ma théorie (mon code) ce qui me permet de partir seul avec ma moto et mon permis provisoire… La législation de l’époque m’oblige à rouler deux ans en 125ccm avant de pouvoir accéder à une cylindrée supérieure. Mon choix se porte alors sur une Aprilia Red Rose… Une sorte d’Harley-Davidson pour apprenti… Santiags, cheveux longs, bandana, boucle d’oreille et perfecto, j’ai la panoplie complète…   Non, il n’existe pas de photos de cette époque !!!!!

Mes deux ans en 125 passés, je m’offre une sportive, une Yamaha FZR 600 puis plus tard, une FZX 750.

Je me sépare de ma moto en 2007 à l’arrivée de ma fille…

Mais le mythe Harley-Davidson sommeil en moi depuis toujours et se réveille de temps en temps…

Il y a quelques années la marque de Milwaukee présente le modèle Forty-Eight de son Sportster. Une « petite » bécane avec un look d’enfer. Le biker qui sommeil en moi se réveil alors gentiment… Mon pote Gilles (Lattion-Motors à Collombey) prépare régulièrement ce genre de moto. Lors de ma dernière visite chez lui, je lui dis que je serais intéressé à en essayer une… Il me dit que je peux passer quand je veux pour un essai… Génial, ne reste plus qu’à trouver un peu de temps…

Dernièrement, je livre une montre à un motard, qui vient prendre possession de sa  double-Vé  Endurance Race en Honda Gold Wing. Sa femme vient le rejoindre en Sportster Harley… Je lui dis que j’aimerais un jour essayer un modèle comme celui-ci… Elle me propose un essai de la sienne….   Génial !!!   Trois semaines après cette rencontre, je reçois un message de Patricia (propriétaire de l’Harley). Elle part quatre jours en week-end et me propose de me laisser son Sportster pendant son absence…

Nous voilà donc jeudi 18 avril, je prends possession de cette « petite » Harley, 1202 ccm tout de même. Un peu d’appréhension de ma part, je ne suis pas remonté sur une moto depuis 12 ans !!!!….  Je retrouve ma veste, dont le cuir, étrangement, à du un peu sécher, il est bien plus serré qu’à l’époque… Mon casque, mes gants, c’est bon, j’ai le principal…

Les quelques premiers centaines de mètres se font un peu timidement, les deux premiers ronds-points sont négociés très prudemment, le couple de ce 1200 ccm est assez impressionnant, et une remise de gaz mal dosé sur l’angle dans un rond-point à 10km/h peut avoir de drôles de conséquences…

Voilà, les premiers obstacles passés, j’attaque une côte que je connais par cœur… essorage de poignée… quel bruit, quel couple, quel pied de retrouver ces sensations de motard et tout cela sur une moto légendaire, dont je rêvais gamin…    Voilà, 26 ans après mes premiers tours de roues officiels sur mon Aprilia, mini Harley 125ccm, je roule en Harley… sur une vrai Harley, celle avec un moteur V2, 1202 ccm !!!

Cette moto est très facile, un couple de camion, une puissance suffisante pour se faire plaisir, une sonorité de dingue, la moto en ma possession ce week-end possède des échappements spéciaux qui laissent les deux énormes cylindres s’exprimer comme ils le veulent…

J’ai fait une quarantaine de kilomètres jeudi, autant vendredi, une centaine samedi, une centaine dimanche et une vingtaine lundi, soit près de trois cents kilomètres sur le week-end……

La position de conduite d’origine de cette machine n’est pas mal du tout, l’amortissement est à mon gout un poil trop dur (probablement une histoire de réglage), je ne vois rien d’autre que mes coudes dans les retros et au bout de 10 minutes, j’ai les oreilles qui sifflent tellement les échappements sont bruyants…  Mais une Harley, c’est ça, quel plaisir… A chaque fois que je suis rentré à la maison et rangé la bête au garage, j’avais envie de repartir…

Un mythe reste un mythe, c’est bien souvent les défauts d’une machine qui font son caractère, ça vibre, c’est bruyant, ça ne freine pas… c’est surement pour ça qu’on tombe sous son charme.

J’espérais ne pas être séduit, histoire d’éloigner cette envie de posséder cette mythique machine…  Et ben non !!!!  Tout au contraire, quel pied j’ai pris ces quatre jours… A l’aise comme si je n’avais jamais arrêté la moto,  en confiance sur cette super machine, l’impression d’être assis sur un énorme moteur (c’est en fait le cas) qui réagi avec force à la moindre sollicitation de la poignée de gaz.

Me voilà plus que jamais prêt à franchir le pas… Un Sportster 1200 avec une gueule d’enfer me conviendrait parfaitement… Affaire à suivre…

Merci à Patricia pour le prêt de sa moto.

 

 

Harley-Davison       https://www.harley-davidson.com/ch/fr/index.html

Double-Vé                                                                           www.double-ve.ch

Lattion-Motors                           https://www.facebook.com/lattionmotor/

 

N’hésitez pas à suivre nos aventures sur les réseaux sociaux :

                             

%d blogueurs aiment cette page :