Rencontre avec Emmanuel Bouchet / Emmanuel Bouchet Timepieces

Rencontre avec Emmanuel Bouchet / Emmanuel Bouchet Timepieces

Rencontre avec… Emmanuel Bouchet

12 septembre 2017, Les Bayards, petit village rural du Val-de-Travers, 370 habitants et une manufacture horlogère. Celle d’Emmanuel Bouchet.

Emmanuel Bouchet est, pour moi, une vieille connaissance… Nous avons travaillé ensemble il y a une dizaine d’années.

Emmanuel a toujours été un touche-à-tout, et un expert en complications.

Innovation, c’est le mot qui me vient à l’esprit quand je pense à lui, il a notamment cofondé Centagora en 2008, mais là où il gagne en notoriété, c’est en mars 2012 en réalisant l’Opus 12 pour Harry Winston.

Fort de ce succès, il se lance en 2014 dans la production de ses propres garde-temps.

La Emmanuel Bouchet Complication One, présentée en novembre de cette même année au Salon QP de Londres est la première montre de la marque à voir le jour. Sa spécificité réside notamment dans un nouvel échappement au centre de l’affichage et qui permet de distribuer l’énergie à l’affichage toutes les 15 secondes.

Côté indication, trois compteurs « flottent » sur un cadran en Onyx

L’indication des heures se fait par une aiguille sur le cadran à huit heures. L’indication des minutes par deux aiguilles sur le cadran à quatre heures, une indiquant les dizaines (rétrograde) et l’autre, les unités, toutes en saut instantané à l’instant précis du passage de la seconde à midi. Cette seconde, qui elle, se promène sur un cadran placé à douze heures, celui-ci intégrant en même temps, une indication jour / nuit. Entre ces trois cadrans, trône l’échappement original, signature de cette pièce !

Ce mouvement est un calibre exclusif développé par Emmanuel Bouchet.

Remontage manuel, double barillet pour une réserve de marche de 70 heures.

Les ponts et platines sont fabriqués en laiton et maillechort, les finitions sont de très haut niveau. Sablage et anglages polis main. Les boites seront, aux choix, en  titane, or ou en platine, les cadrans en onyx, en calcédoine ou laqués.

Notons au passage que tout cela est 100% Swiss Made.

En 2017, on découvrait à Baselworld, la EB02. L’ADN de la marque est 100% conservé. On y retrouve la forme de la boîte de la Complication One, les cadrans suspendus et les aiguilles caractéristiques.

Le mouvement quant à lui est nouveau et provient de chez Vaucher Manufacture à Fleurier accouplé à un système de déviance des heures minutes et jour/nuit sous les secondes, celui-ci ayant été développé par MACLEF (société de développement d’Emmanuel Bouchet). Ce mouvement conserve lui aussi tout l’ADN de celui de la Complication One.

Sur le cadran, on retrouve les indications des heures et minutes à midi et petite seconde plus le  jour/nuit à sept heures.

Et la suite…   peut-on s’attendre à découvrir une Complication Two ?  Le futur nous le dira !

J’ai passé un super moment en compagnie d’Emmanuel. Il a vraiment été très transparent avec moi et j’ai encore une fois été frappé par les difficultés que doivent affronter ces indépendants.

Mes respects à ces artisans qui se battent pour vivre de leur passion et qui nous offrent des objets extraordinaires.

Merci Manu pour le temps que tu m’as accordé, et pour ta franchise lors de nos échanges.

Je te souhaite le meilleur pour la suite…

 

Liens relatifs à cette rencontre :

Emmanuel Bouchet :                                         www.emmanuelbouchet.com

Ma Clef :                                                                                       www.maclef.ch

Opus 12:                                                          www.harrywinston.com/opus-12

Vaucher Manufacture:                                         www.vauchermanufacture.ch

N’hésitez pas à suivre nos aventures sur les réseaux sociaux :